Histoire

Émergence et origines

Jeff Becerra du groupe Possessed, qui a crédité le terme de « death metal » en 1983, sur leur démo homonyme en 198416.

Le groupe britannique Venom, originaire de Newcastle, cristallise les éléments musicaux de ce que deviendront par la suite le thrash metal, le death metal et le black metal, grâce à leur album paru en 1981 intitulé Welcome to Hell17. Leur sonorité sombre, blistering, leurs voix sombres et l’imagerie fièrement satanique et macabre prouvent être une grande inspiration pour les autres groupes axés metal extrême18. Un autre groupe très influent, Slayer, s’est formé en 1981. Bien que principalement axé thrash metal, la musique de Slayer était plus violente que celle de leurs confrères Metallica, Megadeth et Exodus19. Leur rapidité et leur prouesse instrumentale mélangées à des paroles dont les thèmes se basent sur la mort, la violence, la guerre et le satanisme leur permet de gagner rapidement en notoriété20. Selon AllMusic, le troisième album de Slayer, Reign in Blood, a « inspiré le genre death metal dans son intégralité21. » Il eut un impact profond chez les maitres du genre incluant Death, Obituary et Morbid Angel19.

Possessed, un groupe formé à San Francisco en 1983, est, selon Allmusic, le groupe ayant « mis le point » entre thrash metal et death metal grâce à leur premier album paru en 1985, Seven Churches22. Influencé par Slayer23, les actuels et anciens membres du groupe citent avoir été principalement influencés par Venom, Motörhead, et les débuts d’Exodus24,25. Bien que le groupe n’ait fait paraître que deux albums studio et un EP à leurs débuts, ils ont été décrits comme des figures « monumentales » au développement du death metal, ou comme étant le premier groupe du genre.

À cette même période, un second groupe de metal influençable se forme en Floride : Death. Death, originellement appelé Mantas, se forme en 1983 avec Chuck Schuldiner, Kam Lee, et Rick Rozz. En 1984, ils font paraître leur première démo intitulée Death by Metal. Avec Schuldiner au micro, le groupe gagne rapidement une place de premier choix sur la scène27. Schuldiner est reconnu par Eduardo Rivadavia, rédacteur chez Allmusic, comme « le père fondateur du death metal28. » Le premier album de Death, paru en 1987, Scream Bloody Gore, est décrit par About.com comme « évolution du thrash metal au death metal29 » et comme « le premier véritable album de death metal » par le San Francisco Chronicle30.

Hormis Possessed et Death, d’autres pionniers du death metal américain peuvent inclure Autopsy, Morbid Angel, Obituary, Deicide, et Post Mortem.

Popularité

En 1989, quelques groupes parviennent à signer dans des labels afin de populariser le genre, comme Obituary, Morbid Angel et Deicide33. Ces groupes collectifs de death metal originaire de Floride sont souvent crédités sous le terme de « Florida death metal ». Le death metal s’étend également en Suède à la fin des années 1980 avec des groupes, désormais pioniers du genre tels que Carnage, God Macabre, Entombed, Dismember et Unleashed. En guise d’innovation du death metal, de nouveaux sous-genres musicaux commencent à émerger dans les années 1990. Le groupe britannique Napalm Death devient rapidement associé au death metal, en particulier, avec leur album Harmony Corruption.

Earache Records, Relativity Records et Roadrunner Records deviennent les labels les plus imposants du genre34 ; Earache fait paraître les albums de Carcass, Napalm Death, Morbid Angel, et Entombed, et Roadrunner ceux d’Obituary, et Pestilence. En septembre 1990, le manager de Death, Eric Greif, organise l’un des premiers festivals de death metal, Day of Death, dans une banlieue de Milwaukee, dans le Wisconsin, avec 26 groupes dont Autopsy, Broken Hope (en), Hellwitch, Obliveon, Revenant, Viogression, Immolation, Atheist, et Cynic.